Paysages

PASTURE – 2017

Les pâturages de montagne font partis du paysage emblématiques des alpes. Façonnés par l’homme, ils sont au cœur de notre patrimoine culturel et sans eux nous n’aurions pas nos stations de ski mondialement reconnues.
Je souhaitais les photographier depuis quelques mois déjà et j’avais repéré ce point de vue à quelques kilomètres d’Annecy. Ce n’est pas vraiment un endroit caché ou difficile d’accès mais la composition y est particulièrement esthétique avec les pâturages dégagés, les montagnes en arrière plan, la route et l’hôtel.

Cet emplacement était idéal car je recherchais non seulement une composition esthétique mais j’avais également besoin d’un point de vue surélevé à proximité pour pouvoir prendre l’ensemble avec une focale standard pour conserver des perspectives naturelles. L’utilisation d’un téléobjectif depuis un lieu plus éloigné ou l’utilisation d’un grand angle depuis le sol n’aurait pas permis de restituer la majesté naturelle qui se dégage de ce lieu.

Une fois la photo trouvée, il me restait à attendre le bon moment. Il n’y a pas de secret pour cela, la météo ne se contrôle pas et en montagne, l’ambiance varie énormément d’un jour à l’autre. Je suis donc allé sur place à de nombreuses reprises pendant quelques mois sans vraiment savoir ce que je cherchais. Comme je n’habite pas très loin, j’avais le luxe de pouvoir attendre la lumière parfaite qui sublimerait cette image. Elle est arrivée un soir de juillet, peu avant le coucher de soleil. L’angle du soleil était parfait, le léger voile nuageux adoucissait la lumière et la légère teinte orange était parfaitement dosée.
Un léger recadrage a suffi pour obtenir l’image finale.

THE CABIN – 2018

Les alpes sont une région où de nombreux trésors cachées sont réservés à celles et ceux qui prennent le temps de sortir des sentiers touristiques. Le cirque du fer à cheval est définitivement l’un d’entre eux.
Situé au fond d’une petite vallée, cette formation géologique unique forme une clairière d’environ 1km de diamètre au bord de laquelle se dresse sur 300° quelques unes des plus hautes parois rocheuses de France.

Au printemps grâce à la fonte des neiges, plusieurs dizaines de cascades viennent décorer le paysage et c’est précisément cette période de l’année que j’ai choisi pour venir immortaliser cet endroit.

Pour cette image j’ai choisi un objectif 30mm monté sur boitier plein format. Mon but était de pouvoir cadrer l’ensemble de la parois ainsi que la maison au pied. Cela permets d’apporter une notion d’échelle dans l’image pour la rendre plus vivante.

J’aime habituellement prendre mes photos de paysage en début de journée ou en fin d’après midi pour avoir des jeux d’ombre et de lumières important mais c’était impossible ici à cause des parois rocheuses. J’ai donc utilisé les quelques nuages présents et avec un peu de patience j’ai pu recréer ce jeux d’ombre et de lumière et retransmettre la féérie de ce lieu exceptionnel.

WIND ON THE RIDGE #1 – 2018

En hivers, lorsqu’il fait suffisamment froid, de la neige soufflée par le vent peut être projetée à plusieurs centaines de mètres et former de très beaux panaches visibles à des dizaines de kilomètres.

Ce phénomène météo est très dangereux pour les alpinistes car il est à l’origine de la formation de plaques à vent mais c’est un petit trésor pour le photographe.

Pour cette photo, une lumière du matin rasante était absolument nécessaire. Je me suis donc levé tôt afin d’être sur place au moins une demi heure avant le lever du soleil.
Cet horaire matinal permets d’éclairer la neige soufflée par le dessous et de créer un fort contraste avec le ciel qui est encore relativement sombre.

En utilisant cette méthode, j’ai pu ainsi conserver le maximum de détails alors que j’étais situé à plus de 80km pour pouvoir cadrer le mont blanc dans son intégralité.

Il en résulte cette image, qui est je trouve un très bel hommage au roi des montagnes.

WIND ON THE RIDGE #2 – 2018

Cette photo est la même que WIND ON THE RIDGE #1 mais en couleur.

J’utilise tout aussi bien le noir et blanc que la couleur pour mes photos de paysages car certaines images fonctionnent mieux en noir et blanc et d’autres en couleurs.

Celle-ci en revanche est une des rare image que j’aime tout autant dans les deux versions. Si la variante noir et blanc est plus axée sur le mont blanc, sujet principal de l’image, cette version couleur inverse la tendance et permets de sublimer ce ciel flamboyant que l’on peu observer peu avant le lever de soleil en hivers.

8:21 AM IN PARADISE – 2017

J’ai eu l’occasion de voir de nombreux couchers et levers de soleil incroyables au fil des années mais ma lumière préférée est la lumière blanche et puissante des matins d’été.

Je ne sais pas si cela viens de la couleur ou de la luminosité, mais chaque année j’attends le retour de cette lumière si chaleureuse et vivifiante avec impatience.

Pour cette photo, j’ai choisi la baie de Menthon St Bernard, un petit paradis de calme et de sérénité niché au cœur des Alpes. Avec son eau bleu turquoise, son petit port de plaisance et les montagnes en arrière plan, elle offrait un support idéal pour illustrer cette ambiance que j’apprécie tellement.

MONT BLANC – 2018

Le Mont Blanc, plus haute montagne de France. Une icône. Le berceau de l’alpinisme.
Quelques fois par an, quand les conditions météos sont favorables, un coucher de soleil d’un rose flamboyant illumine le ciel. Cette lumière, habituellement très fugace, illumine pendant plusieurs minutes le mont blanc dans un dégradé de couleurs irréel.
Pour cette photo, je souhaitais isoler le Mont Blanc pour mettre en avant sa forme très particulière, presque arrondie.
J’ai utilisé pour cela un objectif 200mm monté sur un boitier plein format Sony et je me suis positionné à environ 60km à vol d’oiseau pour pouvoir capturer l’ensemble du massif.
Cet éloignement était nécessaire car je souhaitais conserver une perspective naturelle chose impossible à faire avec une prise de vue plus rapprochée quand le sujet mesure 4810m.

THE CROW – 2019

Les capacités photo des smartphones ont fait énormément de progrès ces dernières années et ils sont devenus un outil très pratique pour la vie de tous les jours.
Cependant ils encore loin de ce que l’on peut faire avec un appareil photo professionnel, notamment pour capter les nuances de luminosité.

Cette photo a été prise au début du printemps, un soir ou la lumière était particulièrement belle et douce. Comme souvent dans ce cas, je suis parti en chasse, à la recherche de quelquechose d’intéressant à photographier. Ce corbeau cherchait son repas dans ce bosquet baigné de lumière. J’ai apprécié la géométrie de la scène alors je me suis empressé de l’immortaliser.
Sans matériel photo adapté, il m’aurait été impossible de capturer cette ambiance. En photographiant en direction du soleil, le ciel aurait été complétement blanc et le sol pratiquement entièrement noir avec un smartphone.

Certe ce n’est pas le matériel qui fait la photo mais la photographie reste tout de même un art technologique. Et c’est grâce à cela qu’il est le seul à pouvoir figer de manière aussi précise la poésie du monde qui nous entoure.

WINTER IS COMING – 2019
LE PONT DES AMOURS – 2019

THE RAIN OF SHOOTING STARS – 2018
MENTHON ST BERNARD – 2017
THE CLOUDS – 2018
THE WHITE LIGHT – 2018
THE FULL MOON AND THE MOUNTAINS – 2019

Il y a quelques années, j’ai eu l’opportunité de faire pour la première fois du ski de nuit, un soir de pleine lune. C’est une expérience incroyable avec une ambiance très particulière. On y voit presque comme en plein jour mais tout est très calme et entièrement gris, comme éclairé par un lampadaire géant.
Depuis lors, je souhaitais faire une image qui transmettrait cette sensation.

Cela m’a pris plusieurs années pour réaliser cette photo car il m’a fallu attendre les bonnes conditions climatiques, la pleine lune et des chûtes de neiges fraiches uniquement sur les sommets.

Avec cette image j’ai réussi à réaliser exactement ce que j’avais en tête et retranscrire cette ambiance nocturne si particulière avec ses milliers d’étoiles, ses montagnes anormalement nettes et les lumières de la ville, au loin dans la vallée.